Qui suis-je ?

« Dans la Peau d’un Magicien »,

un film de Sébastien Marqueteau

avec Sébastien Gayou & Laetitia Pincot

Avril 2018

1997

C’est là que tout commence. Alors que je prépare le Bac, je décide que la magie sera mon job d’étudiant. A l’époque, il est de bon ton d’avoir un pseudonyme, ce sera donc Magic’Seb.

Un jeu de cartes en main, je fais essentiellement du close-up (magie de proximité).

Je crée aussi mon tout premier spectacle pour enfants « Alchimie Féerique », sans cesse en évolution depuis. Je présente ce spectacle pour la première fois dans une école maternelle, et dans le public, mon neveu de 5 ans. Fierté du tonton… et du neveu…

1998

Je me passionne très rapidement pour le mentalisme. J’engloutis de nombreux ouvrages, je rencontre des mentalistes réputés et je me forme pour cet art. Je crée mon premier spectacle de transmission de pensées, de mémoire et d’intuition sur fond de western « Le Baladin du Far-West ». C’est la première et dernière fois que mon grand-père me verra sur scène. Fierté d’un petit-fils et de son grand-père…

Passionné par Louis de Funès, je crée un spectacle de magie comique dans lequel j’interprète le fameux Gendarme de Saint-Tropez dans « Miracles dans la Maréchaussée ».

2000

Les tournées d’Arbres de Noêl deviennent de plus en plus intenses, et suite au succès d’Alchimie Féerique, je me lance dans l’écriture d’un nouveau spectacle pour enfants sur le thème des contes de fées et de la réalisation d’un film dont les enfants sont les héros. C’est la création de « Tous en Scène, on Tourne ».

2001

Je dois l’avouer, j’étais un fan absolu de la comédie musicale « Notre-Dame de Paris » qui m’a permis de rencontrer Hélène Ségara, Bruno Pelletier et Garou. J’ai alors eu l’idée de créer un spectacle de magie inspiré du roman de Victor Hugo. Deux ans et demi de préparation pour un spectacle unique en son genre, utilisant la magie pour renforcer le côté poétique de l’oeuvre. C’est la naissance du « Sonneur de Notre-Dame ».

Parallèlement à la naissance de ce spectacle, après un été consacré au Tour de France, je suis approché par Center Parcs pour devenir le magicien attitré du centre de loisirs. Pour l’occasion, je crée le spectacle « Magic’TV: La Vocation » dont le principe est de recréer l’univers d’émissions célèbres du petit écran en les parodiant de façon magique.

2002

Un parc d’attractions me contacte pour animer sa saison d’été. Pour l’occasion, un nouveau spectacle est créé: « Le Grand Casting », spécialement pour ce parc, et présenté 3 fois par jour.

2003

L’année du choix. Après une dernière année d’études, j’obtiens mon diplôme d’ingénieur en Retour d’Expérience, et pourtant je décide de me consacrer exclusivement à ma passion de la magie. Ce qui était une passion puis un job d’étudiant devient donc mon activité à temps plein. C’est dans le spectacle que je vais faire carrière.

2004

Pendant que j’étais étudiant, je me lance dans l’écriture d’un spectacle d’un genre nouveau, une sorte de cluedo intéractif sur fond de malédiction dans un théâtre londonien. Mélange de magie, de théâtre, d’effets spéciaux et d’improvisation, ce spectacle propose un voyage dans le temps et dans l’espace. La première représentation de « La Revanche d’Esteban » aura lieu en 2004.

Cette même année, je commence ma longue histoire d’amour avec les villages vacances Pierre & Vacances. De 2004 à 2008 je voyage de villages vacances en villages vacances, jusqu’au plus grand village d’Europe dans l’estérel. C’est une formidable école qui me permet de rôder de nouveaux spectacles et d’affirmer ma personnalité artistique.

2005

Je ressens souvent le besoin de me mettre en danger en tant que comédien. Je trouve ça excitant. Je l’avais fait en 1998 en interprétant un gendarme qui rendait hommage au grand Louis de Funès. Cette année, je décide de m’attaquer à un autre Monstre du cinéma, un acteur de génie qui savait faire passer les émotions par les mimiques: Charlie Chaplin. Je conçois donc un spectacle dans lequel j’interprète le personnage de Charlot. C’est un spectacle rendant hommage au cinéma, écrit en anglais et en français pour le parc Disneyland Paris. C’est la naissance de mon premier spectacle muet: « Magic Lights ».

2006

Je rajoute une nouvelle corde à mon arc en devenant Auteur. Je fais mon entrée à la SACD (Société des Auteurs Compositeurs Dramatiques) en tant que Sociétaire.

J’obtiens également le premier prix de Magie au Ruffectival 2006 (Festival de l’Humour et du Rêve de Ruffec (16) ) avec « Le Baladin du Far-West ».

Année très prolifique, puisque je lance également un nouveau concept avec « L’Ecole des Sorciers », un atelier spectacle durant lequel un groupe d’enfants apprend à mes côtés différents tours de magie et un rôle précis. Le soir même, sur scène, ils interprètent un spectacle de 30 minutes.

2007 - 2008

Comment fêter au mieux ses 10 ans de scène? Et bien en se mettant de nouveau en danger. J’avais un rêve enfoui en moi, celui de raconter la vie d’un magicien mais sans se cacher derrière des numéros de magie. Je souhaite écrire un one man show d’humour. Pour la première fois, le spectacle est écrit à 2 mains, avec l’aide de Virginie Crabot. Nous mettons en place un spectacle d’humour à base de sketchs inspirés de la vie de tous les jours. Ainsi nait après deux années de travail acharné le spectacle « Si j’n’existais pas, faudrait m’inventer ».

Ce spectacle me permettra de rencontrer Laetitia, qui deviendra très rapidement ma partenaire de scène et ma complice des spectacles jeune public.

2009

Alors que le one man show « Si j’n’existais pas, faudrait m’inventer » est présenté dans sa version définitive dans différentes salles, l’idée d’une troupe cabaret réunissant plusieurs artistes commence à naître. Le spectacle se rôde dans différentes salles et s’intitule « La Situation est Grave, mais pas Désespérée ».

C’est à l’issue de cette tournée et fort d’une expérience de douze années où j’ai pris de nombreux risques, j’ai testé de nouveaux genres de spectacles, que je prends la décision de me spécialiser dans le spectacle Jeune Public. Ce n’est pas une décision prise au hasard, c’est une envie profonde qui m’anime, celle de me produire devant le public le plus difficile certes, mais aussi le plus merveilleux, celui qui permet toutes les folies: les enfants.

2009 - 2010

Une nouvelle histoire commence, je pose mes valises dans les théâtres parisiens. 5 spectacles sont à l’affiche de 4 théâtres parisiens pendant plusieurs mois:

  • « Alchimie Féerique » à l’affiche de La Comédia pendant un an
  • « Moi, Quand Je Serai Grand, Je Serai Magicien… » à l’affiche de La Petite Loge pendant 2 mois, puis de l’Alambic Comédie pendant 2 mois, puis du Théâtre Musical Marsoulan durant 5 mois
  • « Qui Veut La Peau de Jean-Pierre F. », à l’affiche de La Petite Loge pendant 3 mois
  • « L’Ecole des Sorciers » à l’affiche de l’Alambic Comédie durant 3 mois
  • « Magic Lights » à l’affiche du Théâtre Musical Marsoulan durant 2 mois

Parallèlement à cette activité parisienne, nous mettons en place un numéro pour les Championnats de Magie. « Marguerite & Jean » raconte une magnifique et émouvante histoire d’amour d’un homme pour sa femme, un numéro tout en lumière noire.

2011

Je fais l’espace d’un an des infidélités aux théâtres parisiens pour me lancer dans une nouvelle aventure, une nouvelle mise en danger, en devant artiste interprète pour la prestigieuse Maison de la Magie à Blois. J’interprèterais durant 6 mois et pour 300 représentations le rôle du Chapelier Fou dans le spectacle « La Nouvelle Alice » (mise en scène Yannick Javaudin).

2012 - 2014

Retour sur les planches parisiennes, et nous obtenons nos galons de spécialistes des spectacles jeune public, puisque « Moi, Quand Je Serai Grand, Je Serai Magicien… » se classe dans les meilleures ventes en spectacle Jeune Public et est très fortement plébiscité.

Nous lançons aussi un nouveau spectacle jeune public « Ticket Magique pour l’Egypte », premier opus d’une série de spectacles « Ticket Magique ». Ce spectacle connaît dès ses premières représentations au théâtre Akteon un très gros succès.

2014

Je marche sur les traces de mon grand-père Albert Daugeron en devenant Sociétaire de la SACEM (Société des Auteurs Compositeurs et Editeurs de Musique) en tant qu’Editeur de musique.

Ma société de production édite son premier CD tiré à 2000 exemplaires: 15 chansons composées par Jean Aladin et écrites par Nathalie Gayou. Le CD s’intitule « George Sand: Femme d’Hier et de Demain ». Nous faisons réaliser un clip du premier extrait « Ma Vallée Noire ».

2015

L’audace sourit aux audacieux paraît-il….

Et de l’audace je n’en manque pas en 2015 lorsque j’ouvre mon cabaret, un cabaret social et solidaire, à Châteauroux (36). Une scène de 150 m2, une salle de 200 places, et une aventure humaine inoubliable.

L’artiste que je suis devient entrepreneur, c’est ainsi que nait « Le Skarabet » après de longs mois de travaux.

2016

Cette année là j’écris, je produis et je mets en scène un spectacle dont je suis très fier. Une comédie musicale avec 10 artistes talentueux retraçant la vie de George Sand dans une mise en scène respectant les codes du Music-Hall. 2 H30 de spectacle, de cascades, de danses, d’acrobaties, de magie et de chansons.

2017

Je continue sur ma lancée de mettre en scène des grands spectacles pour une dizaine d’artistes.

Pour cette nouvelle saison, je mets en scène une nouvelle comédie musicale « I Want You Chtx » pour 10 artistes retraçant l’histoire des américains sur une base américaine dans le Berry.

En même temps, je signe la mise en scène de la Revue « Paradise », une revue cabaret et cirque pour 10 artistes également.

2018

Etre metteur en scène c’est grisant, gérer un cabaret c’est merveilleux, mais lorsque l’on est artiste dans l’âme, le manque de la scène se fait sentir.

En 2018 je signe mon retour sur les planches parisiennes avec 3 spectacles jeune public: « Alchimie Féerique », « Moi, Quand Je Serai Grand, Je Serai Magicien… » et un tout nouvel opus: « Ticket Magique pour la Fête Foraine ».

A suivre...